Nous sommes maintenant en 2011, donc fini les comptes de fées, et bonjour à l’horreur. Quand je parles d’horreur, je ne veux pas parler d’horreurs dans le monde, mais bien des illustrations horrifiantes de Tatsuya Morino.

Source